L’usine possède 5 fours de recuit, ayant chacun entre 80 et 100 brûleurs, d’une capacité unitaire moyenne de 500.000BTU/hr.

Des mesures aux cheminées ont montré que tous les fours ne satisferont pas aux nouvelles normes gouvernementales de NOx qui entreront en vigueur. L’industriel a donc sollicité l’expertise de BMA pour vérifier si ces nouvelles normes seraient atteignables sans investir dans de nouveaux équipements de post-traitement en améliorant les équipements existants.

Suite à l’identification d’une solution potentielle, la prochaine étape est l’implémentation afin de réduire les émissions de NOx et atteindre la nouvelle norme. Cette implémentation permettra aussi d’augmenter la fiabilité des brûleurs (durabilité des composantes, détection de flamme, contrôle de puissance, contrôle d’alimentation d’air de combustion et du ratio air / gaz, etc.).

Le challenge majeur de ce projet était la quantification du potentiel de réduction de NOx en gardant les équipements existants sans modification majeure.

BMA a surmonté ces défis grâce à son expertise sur la formation de NOx. Plusieurs campagnes de mesures ont été effectuées permettant de déterminer les sources (certains brûleurs seulement) et les causes des hautes concentrations de NOx.